Plan hiver – Plan grand froid

Le plan hiver régional bruxellois pour les sans-abri a été activé, avec la mise en place de 500 places supplémentaires. Et ce n’est pas fini. Le point sur ce vaste dispositif, qui peut accueillir jusqu’à plus de 1.400 personnes avec l’appoint du fédéral.

Près de 900 places sont disponibles pour les personnes sans domicile fixe dans les abris de nuit depuis le lancement du «plan hiver» régional bruxellois. Cette phase hivernale, activée depuis le 15 novembre, se concrétise par la mise en place de 500 (premières) places supplémentaires: 200 pour les familles dans le centre de la rue Royale et 300 pour les personnes isolées dans le centre du boulevard Poincarré, qui accueillait déjà 110 personnes avant le plan grand froid.

Dans le cadre de l’apport fédéral, à partir du 8 décembre, 250 places supplémentaires, gérées par la Croix-Rouge, seront encore injectées à Bruxelles.

Treize maisons de quartier pour faire du «suivi social»

Les Bruxellois en difficulté peuvent  frapper à la porte des «maisons de quartier» – il y en a treize sur le territoire de la Ville de Bruxelles «en partenariat avec le CPAS» local -, et y trouver une oreille attentive, mais la mission de ces structures n’est pas directement d’héberger des sans-abri.

«On fait de la veille social et du suivi, on a un numéro vert gratuit (0800/35.550),» précise Antoine Herbiet, le coordinateur administratif. C’est un service «de proximité», dont les principaux acteurs sur le terrain sont des assistants sociaux. «On est toujours disponible pour les gens, on peut servir de référence dans les quartiers en vue de s’adresser aux bons interlocuteurs.»

Parmi les multiples demandes auxquelles les maisons de quartier peuvent faire face, on retiendra notamment «l’établissement des différentes interventions qui pourraient être mises en place en cas de grand froid suivant l’état d’isolement social,» indique Antoine Herbiet, citant quelques cas concrets, tels qu’une «navette pour aller faire des courses, de l’aide pour promener son chien, pour déblayer le trottoir, pour effectuer des sorties extérieures…»

 

Source : https://www.lavenir.net/cnt/dmf20181206_01267287/plan-grand-froid-a-bruxelles-plus-de-200-enfants-a-sortir-de-la-rue-et-ce-n-est-pas-fini